Le Jardin extraordinaire de Vanikoro – Conférence #4

4.10.2023 | Des nouvelles de Mr. Lapérouse

Conférence de Francis Hallé
Botaniste, biologiste

INU Champollion à Albi
Bâtiment Jean-Jaurès
Amphithéâtre Guillaume de Cuhn

En 1999, sous la direction d’Alain Conan, Président de l’Association Salomon de Nouméa, Francis Hallé a participé à l’expédition partie sur les traces de Lapérouse et de ses deux vaisseaux, la Boussole et l’Astrolabe, qui firent naufrage en 1788 sur le récif barrière de l’Ile de Vanikoro. Francis Hallé y tenait le rôle de « botaniste de Lapérouse ».

En 1785, sur la recommandation de Buffon, Lapérouse avait embarqué le botaniste Joseph Lamartinière, professeur à la faculté de Montpellier, comme Francis Hallé. Lamartinière rêvait de poursuivre l’oeuvre des naturalistes navigateurs comme Jussieu, Pitton de Tournefort ou Poivre. Francis Hallé était chargé de récolter les plantes de l’île. Lamartinière en avait récolté de grandes quantités durant son voyage autour du monde.

Tout a disparu dans le naufrage. Il avait aussi apporté des graines de plantes d’Europe pour tenter de les acclimater. Quelques-unes auraient-elles perduré sur Vanikoro ?
Francis Hallé saura nous en donner la réponse et comme il aime à le dire, nous présentera le travail qui aurait été celui de Lamartinière, si ce dernier avait pu paisiblement débarquer à Vanikoro, au lieu d’y être rejeté par la tempête.

Né en 1938, Francis Hallé est botaniste, biologiste, et Professeur dans plusieurs universités.
Son intérêt et son émerveillement pour l’écologie des forêts tropicales et l’architecture de leurs arbres le mènent à les rencontrer et à les étudier sur tous les continents. C’est aussi sa pratique inconditionnelle du dessin qui ont orienté ses recherches vers les tropiques humides.
A partir de 1985, et pendant 30 ans, il dirige les missions du « Radeau des Cimes » et les aspects scientifiques des recherches sur les canopées forestières tropicales.

C’est un fervent défenseur de la forêt primaire, c’est-à-dire les forêts non exploitées par l’homme, qui constituent selon lui plus des trois quarts des réserves de biodiversité de la planète. L’association Francis Hallé pour la forêt primaire entreprend un projet d’avenir unique en Europe : faire renaître ce type de forêt.
Il a publié des dizaines de travaux scientifiques et est l’auteur de nombreux ouvrages « grand public », traduits en plusieurs langues, qui sont de véritables plaidoyers pour l’éloge et la sauvegarde des plantes.